GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

   




 

 

 

     

    

 

 

La tolérance religieuse aux États-Unis étonne un imam guinéen
Il constate que sunnites et chiites assistent au culte ensemble, que musulmans et chrétiens s'entendent.

Par Jim Fisher-Thompson

07 septembre 2005

La façon dont les musulmans de toutes tendances assistent ensemble au culte aux États-Unis a beaucoup surpris Mamadou Diane, un imam de Guinée, lorsqu'il a visité les États-Unis.

Directeur du Centre islamique de Kankan, en Guinée, Mamadou Diane a visité les États-Unis avec d'autres Guinéens du 1er au 19 août, dans le cadre du programme des visiteurs internationaux du département d'État.

À son retour dans son pays, il a dit aux responsables de l'ambassade des États-Unis à Conakry (Guinée) qui lui demandaient ses impressions qu'il avait était très surpris du niveau de tolérance religieuse aux États-Unis, faisant valoir que le Coran prônait cette tolérance à l'égard des points de vue des autres.

Il a fait part également de sa surprise devant le nombre de musulmans apolitiques qu'il avait rencontrés aux États-Unis et ajouté qu'il trouvait extraordinaire de voir que des sunnites et des chiites priaient ensemble. La cordialité qui marque les liens entre chrétiens et musulmans a aussi été une source de surprise.

Le fait d'avoir participé au programme des visiteurs internationaux, a-t-il dit, a entraîné un revirement de son opinion des États-Unis, qui est désormais positive.

Il a expliqué qu'à Washington, les Guinéens s'étaient rendus à la mosquée locale et avaient voulu savoir si les musulmans de la région avaient subi des affronts après les attentats du 11 septembre 2001. L'imam les a rassurés et rappelé que le président Bush avait visité la mosquée et déclaré publiquement que l'Islam était une religion qui se vouait à la paix. La mosquée et ses fidèles, a dit l'imam, n'ont pas eu de problèmes et les autorités de la mosquée sont en bons termes avec le gouvernement et le public américains.

À l'occasion d'une étape à Houston (Texas), ville qui compte plus de 1.750 mosquées, églises et synagogues, Mamadou Diane et ses confrères imams se sont entretenus avec le conseiller municipal T.M. Khan, lui aussi musulman. À Détroit (Michigan), ville où habitent de nombreux Américains de religion musulmane, le groupe a visité une école privée catholique.

Mamadou Diane a expliqué qu'avant son voyage aux États-Unis, il aurait été peu enclin à visiter une église catholique et l'une des choses qui l'ont fortement marqué durant son voyage, c'est qu'il y soit possible d'entretenir de bonnes relations, quelle que soit sa religion.

Pour lui, une autre découverte a été de constater la générosité des 8 millions de musulmans qui vivent aux États-Unis et la liberté du dialogue entre les groupes appartenant à des religions diverses.

Avant de se rendre aux États-Unis, on lui avait dit qu'il serait sûrement arrêté et jeté en prison s'il exprimait une opinion négative des États-Unis. Mais il a été surpris de voir avec quelle liberté les Américains pouvaient critiquer leur gouvernement et exprimer leur mécontentement du président Bush, ce qui reflète, a-t-il conclu, la liberté d'expression dont jouissent aussi bien les Américains que ceux qui visitent les États-Unis.

 

 

 

 

 

 

       

GlobalAdvocacy.com     
 © U.S. Departement of State
User Agreement | Privacy Policy