GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

   




 

 

 

 

 

Reconnaître les mérites de tous ceux qui ont pris l’initiative de la conception et de la création de cet organisme jusqu’à sa consécration par le législateur en 1996 eut été rendre à César ce qui est à César...

Me Auguste Bakhos
Ancien Président de la Commission parlementaire de l'Administration et de la Justice - Liban

Nous avons été surpris d’entendre le patriarche Laham lors du dîner annuel de la Communauté Melkite, qualifier M. Roger Nasnas de
« fondateur » du Conseil économique et social.

Voici un simple rappel des faits :

Dès 1990 le Docteur Sélim el Hoss alors premier ministre, demandait à Marie-Claude Hélou Saadé, docteur en droit des affaires de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, d’élaborer le premier projet de loi relatif au Conseil économique et social. Le projet fut comme on le sait placé à l’ordre du jour du Conseil des ministres mais peu de temps après le gouvernement Hoss présentait sa démission. Marie-Claude Saadé a comme nous le savons tous, travaillé inlassablement avec compétence et persévérance et collaboré étroitement avec les gouvernements, parlements et ministres successifs de l’économie (parmi lesquels M. Marwan Hamadé dont elle n’a jamais manqué de souligner l’apport fondamental) et cela jusqu’au vote de la loi en 1996 portant création du Conseil économique et social et prévoyant les objectifs de cet organisme, le mode de nomination des membres ainsi que toutes les modalités de fonctionnement de l’institution. Mme Saadé – de notoriété publique – a suivi pas à pas la conception et la naissance de cette institution, veillant scrupuleusement à la préservation de l’esprit de ce conseil, souvent la cible de manœuvres politiciennes, efforts qui se sont étalés sur plusieurs années et que le président de la République lui-même n’a pas manqué de relever.

Est-il besoin de rappeler les nombreuses conférences de Mme Marie-Claude Saadé dans les centres culturels arabes parmi lesquelles on peut citer celle donnée au centre Toufic Tabbara en présence du Président Sélim el Hoss, du président de ce centre Ahmad Tabbara, de nombreux députés, ministres et personnalités du monde officiel, syndical, professionnel et associatif libanais, conférence suivie d’un débat sous la direction de M. Abdel Karim el Khalil ? Est-il besoin de rappeler les multiples publications de Mme Saadé dans la presse écrite arabe, francophone et anglophone ainsi que ses interventions dans les médias audiovisuels, les études présentées au parlement sur ma demande en tant que président de la Commission parlementaire de l’Administration et de la Justice, les avis donnés à de nombreux parlementaires, ministres, officiels et associations syndicales et professionnelles en vue d’une bonne compréhension de cette institution fraîchement introduite dans le paysage institutionnel libanais et son travail de sensibilisation de l’opinion publique ? Est-il besoin de rappeler son combat incessant que l’on peut même qualifier de « militant » dans la création de cette institution que d’aucuns souhaitaient rendre inefficace au moyen de l’introduction de dispositions inopportunes destinées à la neutraliser et à en déformer l’esprit ?

Est-il besoin de rappeler aussi les projets de lois présentés au parlement par Messieurs Marwan Hamadé, Issam Naaman et moi-même ainsi que les efforts consentis par tous ceux qui, à un moment ou à un autre, durant ces dernières décades, ont participé à l’œuvre d’édification de cette institution y compris la contribution de M. Roger Nasnas et des membres du bureau du Conseil économique et social dans la rédaction du règlement intérieur postérieurement au vote de la loi, à la publication du décret d’application et à la nomination des membres de ce Conseil ?

Reconnaître les mérites de tous ceux qui ont pris l’initiative de la conception et de la création de cet organisme jusqu’à sa consécration par le législateur en 1996 eut été rendre à César ce qui est César…

Auguste Bakhos
Ancien Président de la Commission parlementaire de l’Administration et de la Justice
Président de la Commission de Modernisation des lois au parlement
Beyrouth, le 28 juillet 2005

Texte intégral de la déclaration du patriarche Laham lors du dîner annuel de la communauté melkite et diffusé par une chaîne de télévision audiovisuelle le vendredi 22 juillet 2005 dans son édition du soir: "Nous sommes fiers que notre fils M. Roger Nasnas soit le fondateur du Conseil économique et social, une institution nouvelle dans l'histoire du Liban et nous espérons que le frère Roger restera à la tête de cette hiérarchie importante pour l'avenir du Liban".

تصريح غبطة البطريرك لحام بشان المجلس الاقتصادي والاجتماعي وقد بثته احدى وسائل الاعلام المرئية والمسموعة بتاريخ 22 تموز 2005 خلال نشرتها المسائية

اننا نفتخر بان ابننا السيد روجيه نسناس هو المؤسس للمجلس الاقتصادي والاجتماعي وهو طرح جديد في تاريخ لبنان ونامل ان يبقى الاخ روجيه على راس هذا الهرم المهم لمستقبل لبنان
غبطة البطريرك لحــام


Conférence donnée par Dr. Marie-Claude Hélou Saadé en présence du Dr. Sélim El-Hoss, ancien Premier ministre et d'un grand nombre de personnalités du monde politique, économique, syndical, professionnel et social.

Pour lire l'article en langue arabe : Cliquez ici 
Le 28.7.2005
   
doteasy.com - free web hosting. Free hosting with no banners.

 

 

 

 

Copyright © 2004-2005 GlobalAdvocacy.com
All Rights Reserved 
   User Agreement | Privacy Policy