GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

   




 

 

 

     

    

 

 

L'ONU doit combattre les abus sexuels commis par les casques bleus

Par Judy Aïta Correspondante du
« Washington File » à l'ONU

(Les Etats-Unis veulent que l'ONU prenne des mesures plus strictes.)

Les Etats-Unis incitent l'Organisation des Nations unies à prendre des mesures supplémentaires pour protéger les populations locales des abus sexuels commis par les casques bleus. C'est ce qu'a affirmé, le 27 juillet, M. Philo Dibble, secrétaire d'Etat adjoint par intérim chargé des affaires liées aux organisations internationales, lors d'une déposition devant la commission sénatoriale des affaires étrangères. Il a à cette occasion indiqué que si l'on avait beaucoup fait pour remédier aux abus depuis qu'ils avaient fait surface en 2004, il restait fort à faire.

M. Dibble a en effet déclaré que, malgré l'adoption d'une politique de tolérance zéro à l'égard des abus sexuels par les casques bleus, il semblait y avoir des disparités entre la politique officielle de l'ONU et le comportement des soldats chargés du maintien de la paix. En République démocratique du Congo, par exemple, des violations du code de conduite ont continué d'avoir lieu après une enquête de l'ONU, et « certains officiers n'ont pas coopéré avec les enquêteurs de l'ONU ».

M. Dibble a expliqué que les Etats-Unis avaient suggéré les mesures suivantes à l'ONU et aux pays membres leur fournissant des troupes :

- il faut signifier clairement aux casques bleus que les auteurs d'abus sexuels feront immédiatement l'objet d'enquêtes et de mesures punitives ;

- les pays fournissant des troupes doivent promettre d'offrir, avant le déploiement de ces troupes, une formation spéciale, spécifique à l'ONU, afin d'éviter les abus sexuels ;

- les pays fournissant des troupes doivent s'engager, avant le déploiement de ces troupes, à enquêter rapidement en cas d'allégation d'abus sexuels ;

- les commandants d'unités de casques bleus doivent répondre du comportement des soldats se trouvant sous leur commandement ;

- l'ONU doit tenir une liste de ceux qui, parmi les membres de son personnel, ont commis des abus sexuels, et ces personnes ne doivent plus pouvoir travailler pour l'ONU en quelque capacité que ce soit ;

- enfin, les Etats-Unis vont demander aux à l'ONU de fournir des mises à jour régulières sur l'état d'avancement de l'examen de ces cas.

M. Dibble a ensuite brièvement évoqué une proposition des Etats-Unis visant à créer une commission du maintien de la paix.

 

 

 


 

 

 

 

       

     
        GlobalAdvocacy.com     
 © U.S. Departement of State