GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

 

 


Développement
Santé
Organisations Internationales

 

 

 

 

 

     

    

 


M. Bush donne les grandes lignes de sa politique de lutte contre le terrorisme

Le discours du président des États-Unis en Idaho

Washington - Le président Bush a déclaré que les États-Unis resteraient « sur l'offensive » dans la guerre contre le terrorisme et qu'ils ne reviendraient pas sur leur décision de poursuivre ce qu'il a appelé une « différente sorte de guerre » à l'aide de la puissance militaire, de la puissance diplomatique, des services de renseignement et des services de police.

« Nous achèverons notre tâche en Afghanistan et en Irak », a-t-il déclaré lors du discours qu'il a prononcé le 24 août en Idaho, devant des membres de la Garde nationale. « Le retrait immédiat de nos troupes de l'Irak ou du Grand Moyen-Orient, comme certains le préconisent, ne ferait qu'enhardir les terroristes et créer une base d'attaques contre les États-Unis et les pays libres. »

L'Irak, a-t-il fait remarquer, est « l'un des fronts les plus importants » d'une guerre de plus grande ampleur, et la réussite d'un Irak libre portera un « coup terrible » aux terroristes qui cherchent à dominer le Moyen-Orient

« Tant que je serai président, nous resterons, nous lutterons et nous gagnerons la guerre contre le terrorisme », a-t-il affirmé.

Les États-Unis suivent à cet effet une stratégie à trois volets consistant :

- à défendre le territoire américain,
- à pourchasser les terroristes là où ils se trouvent,
- enfin, à répandre « l'espoir de la liberté dans tout le Grand Moyen-Orient ».

Cette guerre touche tous les Américains sur le plan de la sécurité, a-t-il dit en indiquant que plus de 1.700 soldats de la Garde nationale de l'Idaho étaient actuellement en Irak et que, depuis les attentats du 11 septembre 2001, quelques 243.000 membres de la Garde nationale avaient participé à diverses missions dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.

Les services de la Garde nationale sont nécessaires en cette période de danger, et les États-Unis continuent d'être un pays en guerre, a-t-il souligné. Depuis le 11 septembre 2001, des attentats terroristes ont eu lieu dans divers pays, notamment en Espagne (Madrid), en Turquie (Istanbul), en Indonésie (Djakarta et l'île de Bali), au Maroc (Casablanca), en Arabie saoudite (Riyadh), en Irak, au Royaume-Uni (Londres) et en Égypte (Charm el-Cheikh).

Après avoir fait état des effets du contrôle de l'Afghanistan par les terroristes du temps du gouvernement des talibans, le président a déclaré : « Nous ne laisserons pas les terroristes établir de nouveaux lieux de refuge dans des États affaiblis d'où ils pourront recruter et entraîner de nouveaux membres et préparer de nouvelles attaques contre nos citoyens. » Il a aussi dit que, à la suite des attentats du 11 septembre 2001, il avait décidé que les États-Unis n'attendraient plus d'être de nouveau attaqués. « Nous ferons face aux menaces naissantes avant qu'elles se concrétisent pleinement », et les États qui abritent des terroristes sont tout aussi coupables que ces derniers.

La défense du territoire national

À propos de la défense du territoire américain, M. Bush a fait état du renforcement des services de renseignement, de la formation de quelque 800.000 « premiers intervenants » et de diverses mesures visant à protéger les villes, les frontières et l'infrastructure du pays.

« Nous luttons contre l'ennemi en notre sein, a-t-il dit. Nous avons démantelé des cellules terroristes et des réseaux de financement en Californie, en Orégon, en Illinois, au New Jersey et en Virginie, entre autres. »

Les terroristes « se mêlent à la population civile (...) sortent pour frapper, puis retournent dans l'ombre. »

La poursuite des terroristes là où ils se trouvent

Les États-Unis n'attendront pas d'être attaqués de nouveau. Ils pourchasseront les terroristes là où ils se trouvent, a souligné M. Bush.

Cette ligne d'action a l'avantage de maintenir les terroristes sur la défensive, a-t-il dit. « Lorsque les terroristes passent leurs journées et leurs nuits à tenter d'éviter la mort ou l'arrestation, ils sont moins en état de se doter d'armes, de suivre un entraînement et de préparer de nouvelles attaques contre les États-Unis et le reste du monde civilisé. »

L'apport de l'espoir de liberté dans tout le Grand Moyen-Orient

Le troisième volet de la stratégie de lutte des États-Unis contre le terrorisme consiste à remplacer l'idéologie de haine et de crainte propagée par les terroristes par l'espoir de liberté.

La vague de violence en Irak, a-t-il dit, montre clairement que les terroristes sont résolus à empêcher la démocratisation des pays du Moyen-Orient. Un Irak libre « portera un coup terrible à leur stratégie consistant à dominer cette partie du monde et à menacer les États-Unis et le reste du monde libre ».

Les terroristes échoueront « parce qu'ils n'ont rien de positif à offrir », a-t-il souligné en ajoutant : les États-Unis, leurs alliés membres de la coalition et les Irakiens « l'emporteront dans cette lutte car la liberté est l'espoir permanent de l'humanité ».

 

25 août, 2005

 

doteasy.com - free web hosting. Free hosting with no banners.

 

 

 

 

 

 

 
 


      
GlobalAdvocacy.com     
 © U.S. Departement of State

   User Agreement | Privacy Policy