GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

 

 

 

 

 

 

 

     

    

 


Fatwa concernant les troubles qui touchent la France

Dans plusieurs versets du Saint Coran, Dieu blâme la destruction et le désordre et rejette ceux qui les accomplissent. Il dit au verset 64 de la Sourate 5 « Allah n’aime pas les semeurs de désordre » ; il dit au verset 60 de la Sourate 2 « Ne semez pas de troubles sur la terre comme des fauteurs de désordre ». (Voir également 2/27 ; 2/205 ; 7/56 ; 28/77 etc.. ).

D’autre part Dieu appelle les musulmans à un respect sans failles de la vie, de l’honneur et des biens d’autrui.

Il interdit au musulman la transgression et l’injustice « et ne transgressez point car Dieu n’aime pas les transgresseurs » 2/190.
Ces enseignements abondent dans la sunna du Prophète Mohammad, bénédiction et salut sur lui. Ils sont considérés par toutes les écoles juridiques de l’islam comme des fondements intangibles.

La religion musulmane considère que le besoin des uns n’abolie pas les droits des autres. Ainsi le besoin d’exprimer sa détresse ou son malaise n’annule pas le droit des innocents qui ont vu leurs voitures et commerces brûler.

Avec la multiplication et la gravité des événements qui agitent plusieurs quartiers de la banlieue parisienne et qui semblent s’étendre à d’autres villes de province ; événements qui troublent la quiétude des gens, portent atteinte à leur sécurité et leurs biens et peuvent même attenter à leurs vies ; ‘Dar el Fatwa’ édicte la Fatwa suivante. Elle appelle les musulmans à s’y prescrire avec un grand scrupule :

« Il est formellement interdit à tout musulman recherchant la satisfaction et la grâce divines de participer à quelque action qui frappe de façon aveugle des biens privés ou publics ou qui peuvent attenter à la vie d’autrui. Contribuer à ces exactions est un acte illicite.

Tout musulman vivant en France, qu’il soit citoyen français ou hôte de la France est en droit de réclamer le respect scrupuleux de sa personne, de sa dignité et de ses convictions et d’agir pour plus d’égalité et de justice sociale.

Mais cette action qu’elle soit entreprise de façon concertée ou spontanée ne doit en aucun cas se faire en contradiction avec les enseignements rappelés et le droit qui gère la vie commune ».


Fatwa édictée le 6 novembre 2005 par « Dar el Fatwa » de l’UOIF

 

doteasy.com - free web hosting. Free hosting with no banners.

 

 
 


 
 

 

 

Copyright © 2004-2005 GlobalAdvocacy.com
All Rights Reserved 
  User Agreement | Privacy Policy