GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

   



 

 

 

 

L'exploitation sexuelle
des enfants

Pour le bon plaisir d'adultes sans scrupules plusieurs millions d'enfants et d'adolescents sont prostitués à travers le monde et/ou sont utilisés pour faire des photos et des films pornographiques. Ces trafics rapportent gros à leurs auteurs mais détruisent des millions de vies d'enfants. Malgré une prise de conscience certaine, surtout après les affaires en Belgique, ce phénomène se développe et de nouveaux réseaux se créent notamment sur Internet.

Où se passe cette exploitation ?

C'est avant tout un drame de pauvres. Même si l'on rencontre sur tous les continents des pédophiles, la très grande majorité des enfants prostitués se trouvent dans les pays du tiers monde ou dans les catégories sociales très défavorisées des pays riches. Asie du Sud Est, grandes villes d'Amérique Latine, Afrique et Moyen Orient. En Europe le phénomène se répand notamment dans les pays de l'ancien bloc de l'Est. Dans les pays riches, des enfants, moins nombreux, sont proposés par minitel ou Internet, ou encore entraînés dans des séances de photos pornographiques. La majorité de ces jeunes a entre 12 et 18 ans, mais certains ont à peine 8 ans et même des bébés sont parfois impliqués !

    Pédophilie  "

Les clients

A côté des pédophiles proprement dit, les clients sont des amateurs d'expériences nouvelles, des superstitieux convaincus que l'amour avec un enfant donne force et jeunesse, des cyniques qui recherchent des prostitué(e)s très jeunes dans l'espoir d'éviter le SIDA et les maladies sexuelles. Beaucoup de clients sont des adultes vivant dans les pays voisins, mais des centaines d'autres viennent des pays occidentaux (États Unis, France, Allemagne, Angleterre...) les poches remplies de dollars. Depuis quelques années des guides touristiques très spéciaux fournissent les adresses où l'on peut se procurer des enfants ! Internet offre également ce service.

Exploitation sexuelle des enfants

La traite des enfants

Si la misère pousse certains enfants à se prostituer, beaucoup d'autres sont amenés de force sur le marché du sexe. Dans le sud de la Chine, en Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam d'une part, au Népal et au Bangladesh d'autre part, des agents recruteurs promettent aux enfants un travail, ou même les enlèvent et les emmènent vers la Thaïlande pour les premiers, l'Inde pour les seconds. En Inde encore, contre une somme d'argent, des petites filles sont mariées "à l'essai" à de riches arabes du Moyen-Orient. En Europe, les vidéos pornographiques saisies par la police sont très souvent tournées avec des enfants originaires des continents pauvres et prisonniers de réseau clandestins de prostitution et pédophiles comme c'est le cas actuellement dans les anciens pays du bloc de l'Est.

Que Faire ?

Agir au plan international

La convention internationale des droits de l'enfant interdit l'exploitation sexuelle des mineurs. En dénonçant sans cesse la problème devant l'opinion publique les gouvernements concernés devront à terme prendre les mesures qui s'imposent et ceci quelque soit le continent.

Sauver les enfants prostitués

De nombreuses ONG (Organisations Non Gouvernementales) tentent de porter secours aux enfants prostitués en dénonçant leurs exploiteurs d'une part, en aidant à la réinsertion des enfants d'autre part. Un travail lent, difficile, incertain. Il faut d'abord arracher les enfants à leur proxénète, puis retrouver les familles, voir si elles sont prêtes à reprendre l'enfant, sinon l'accueillir dans un foyer, le soigner. Au moins la moitié des enfants sont malades, beaucoup ont le SIDA. Ils ont aussi besoin d'un secours psychologique pour sortir du cauchemar, les aider à construire une autre vie si leur santé leur permet. A peine quelques milliers d'enfants ont pu être ainsi sauvés.

Lutter contre la pauvreté

L'UNICEF, travaille avec plusieurs ONG pour une prévention à long terme, en particulier concernant l'éducation des filles et celle des enfants des rues. Pour sortir les enfants de cet engrenage infernal il faut leur trouver d'autres sources de revenus, les arracher à la misère.

Adapter et appliquer les lois


Pratiquement tous les pays du monde interdisent la prostitution enfantine et la pédophilie, mais certains poursuivent plus les enfants que leurs clients s'ils ne ferment pas carrément les yeux ! Sous le pression des associations locales et des ONG, le Sri Lanka, la Thaïlande et les Philippines ont enfin renforcé leur législation, et surtout entrepris de l'appliquer plus rigoureusement. Mais les proxénètes achètent le silence des policiers locaux et ces pays craignent qu'une trop grande répression fasse fuir les touristes dont ils ont économiquement besoin. 
Il faut donc agir à la source, c'est à dire poursuivre non seulement les proxénètes, mais aussi leurs clients pour décourager les trafiquants.


Informer les enfants


Les pédophiles et leurs complices se procurent des enfants et des adolescents par la contrainte et par la ruse. Ceux-ci sont des proies d'autant plus faciles qu'ils ignorent l'existence même de la pédophilie et que, une fois piégés, ils ne savent pas où demander du secours, on n'osent le faire. C'est pourquoi des spécialistes ont mis au point des documents pour apprendre aux jeunes à éviter ces pièges ou à en sortir. 

Empêcher les récidives


Bouleversés par les viols et assassinats d'enfants par des pédophiles récidivistes, plusieurs pays recherchent des moyens d'empêcher ces criminels de recommencer à leur sortie de prison.
Les États Unis appliquent dans certains cas un traitement chimique 
pour inhiber les pulsions sexuelles.
Les Canadiens proposent de longues cures thérapeutiques pour faire prendre conscience aux criminels du mal qu'ils ont causé, les aider à discerner les symptômes d'une rechute et trouver les moyens de l'éviter. La France vient d'inscrire dans loi l'obligation, pour ce type de criminel, d'un suivi médical et psychologique a vie. 
Si certaines sont discutables, ces méthodes diminuent les risques de récidives.


Réprimer le tourisme pédophile


Depuis 1990, l'ECPAT (End Child Prostitution And Traffiking) fait campagne contrent les organismes qui proposent aux touristes occidentaux des "excursions" sur les lieux de prostitution enfantine. Elle invite les grands organismes de tourisme à signer une charte où ils s'engagent à ne pas proposer ce type d'activités. Cette action a incité douze pays occidentaux, dont la France, à voter de nouvelles lois leur permettant de poursuivre leurs ressortissants amateurs de ce "tourisme" très spécial, même lorsqu'ils ont commis leur délit dans un autre pays que le leur.
La loi n'a pas encore été appliquée en France, mais des procès se sont déjà ouverts en Allemagne.


Renforcer et coordonner les actions policières


Depuis une dizaine d'années, Interpol (organisation internationale de police criminelle) a attiré l'attention des pays membres sur ce problème, demandé la nomination de fonctionnaires spécialisés, proposé à ceux-ci des formations spécifiques. Une coordination internationale indispensable face aux réseaux internationaux de pédophiles.

 

 

 

 

GlobalAdvocacy.com
User Agreement | Privacy Policy
 
 "diffusé sur le site de Jean-Charles Champagnat:
                 www.droitsenfant.com"