GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

 

 


Développement
Santé
Organisations Internationales

 

 

 

 

     

    

 


Commerce extérieur chinois:
la qualité d'abord

DEVELOPPEMENT

Commerce extérieur

Le commerce extérieur chinois a été caractérisé tant par la prospérité que par les défis au cours des six premiers mois de l'année. 2005 est la quatrième année d'adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Troisième grand pays commercial du monde, la Chine a maintenu un développement régulier de son secteur d'import-export. En revanche, de plus en plus d'entreprises commencent à devoir faire face à une forte concurrence et aux défis que représentent les partenaires étrangers.

Les enquêtes anti-dumping et autres mesures protectionnistes commerciales sous toutes leurs formes lancées par des pays développés obligent les décideurs et les entreprises chinois à réajuster leur stratégie de ventes internationales : passer d'une stratégie orientée quantité à une stratégie orientée qualité.

Bonne croissance du commerce extérieur de janvier à juin

Selon les douanes chinoises, le volume de l'import-export de Chine au premier semestre de l'année s'est établi à 645 milliards de dollars, en hausse de 23,2 % en base annuelle, sur lesquels 342, 3 milliards de dollars proviennent de l'exportation et 302,69 milliards de dollars de l'importation, soit une progression respective de 32,7 et 14 %.

Le ministère chinois du Commerce a prévu en avril dernier une croissance de 15 % de son commerce extérieur. Un rapport rendu public par le ministère chinois du Commerce et l'Institut d'études sur le commerce international et la coopération économique montre que le commerce extérieur au cours de l'année 2005 connaîtra une baisse, après ses 35,7 % de croissance de l'année passée. Portant le volume total du commerce extérieur atteindra 1,3 trillion de dollars.

L'Union européenne est devenue le plus grand partenaire commercial de la Chine. De janvier à juin dernier, le volume du commerce bilatéral est passé à 100,1 milliards de dollars, une progression de 23,6 % par rapport aux même mois de 2004.

Les Etats-Unis et le Japon sont devenus les 2e et 3e grands partenaires de la Chine avec un volume du commerce de respectivement 96,3 et 86,5 milliards de dollars.

L'ASEAN conserve sa place de 4e partenaire commercial de la Chine. Pour Gao Hong, de l'Académie des sciences sociales de Chine, le commerce bilatéral entre la Chine et les pays de l'ASEAN devrait augmenter au second semestre de l'année après la baisse des droits de douane du 20 juillet.

Les obstacles

Les 6 prochains mois pourraient ne pas être si roses pour le commerce extérieur chinois. Des analystes chinois estiment que la Chine sera confrontée à de nombreux obstacles qui ralentiront son commerce extérieur. Selon une source sur Internet proche de la Chambre de l'import-export du textile de Chine, le quota du commerce textile chinois à destination des Etats-Unis a été limité tout au long de l'année.

Le problème du textile affecte le commerce national depuis plus longtemps que la fin du système des quotas sur le textile le 1er janvier. Notons que les Etats-Unis en ont imposé d'autres à 7 catégories de produits chinois en mai dernier. Malgré les sept séries de négociations avec les Etats-Unis, la Chine n'a pourtant pas abouti à des accords sur le problème de l'exportation du textile comme elle l'avait fait avec l'UE.

La Chine et l'UE sont parvenues à un accord en juin dernier pour maintenir une croissance annuelle des exportations de textile de 8 à 12,5 % avant fin 2007, mais des divergences demeurent dans leur commerce bilatéral, notamment sur l'exportation des chaussures "Made in China".

Des conflits commerciaux avec ses partenaires étrangers affectent considérablement la croissance du commerce extérieur de la Chine, selon le vice-ministre du Commerce Yu Guangzhou.

Le gouvernement chinois prend des mesures pour apaiser cette guerre commerciale. Nombre d'associations industrielles nationales et d'exportateurs ont estimé que le moment était venu de changer le mode de croissance commerciale et de rehausser la valeur ajoutée de l'exportation.

La Chine dépense 21 millions de dollars pour acheter un avion, mais continue de vendre ses paires de chaussures 2,5 dollars l'une. Selon le calcul de Yu, "cela signifie que nous sommes obligés d'exporter 8,4 millions de paires de chaussures pour acheter un avion."

La Chine est accusée d"inonder" le marché international avec ses produits. Pourtant, elle a peu de grandes marques reconnues sur le marché international. En 2003, Haier, le leader de la fabrication d'appareils électroménagers, a été le seul nom du continent chinois à figurer sur la liste des 100 géants du monde.

Mesures à adopter

La Chine est certes un grand pays commercial, mais elle n'est pas encore une puissance sur le plan commercial, faute d'un réseau de ventes global et de marques influentes.

Pour améliorer la compétitivité des marchandises fabriquées en Chine, les décideurs souhaitent plus d'innovation technologique dans le cadre du commerce.

Selon une circulaire publiée par le ministère chinois du Commerce et six autres instances gouvernementales en juin dernier, la Chine est déterminée à former un grand nombre de grands noms mondialement reconnus d'ici 2010, l'année où au moins 40 % des compagnies orientées exportation possèderont leurs propres marques et les produits de ces marques représenteront 20 % des exportations totales du pays.

Parallèlement, la Chine a renforcé la formation de son personnel qualifié, compétent en matière de commerce international, d'affaires de l'OMC et de législation, et qui maîtrise au moins une langue étrangère. Cette élite sera chargée de protéger les droites légitimes et les intérêts des entreprises chinoises sur le marché international.

Les compagnies chinoises sont également encouragées à investir dans les autres pays. "Le commerce extérieur et les investissements directs à l'étranger sont deux piliers de l'économie orientée exportation," déclaré Yang Shengming, économiste de l'Académie des sciences sociales de Chine.

Le volume du commerce extérieur de Chine a atteint 1,15 trillions de dollars en 2004, mais les investissements à l'étranger n'ont été que de 30 milliards de dollars.

"Les investissements américains dans les autres pays sont trois fois supérieure au volume du commerce extérieur du pays. Dans certains pays européens, les investissements à l'étranger sont jusqu'à 7 fois plus importants que le volume commercial," révèle Yang.

Selon les statistiques du ministère du Commerce, les investissements contractuels étrangers en Chine se sont accrus de 18,99 % pour atteindre 86,19 milliards de dollars au cours des six premiers mois de l'année. Les investissements réels ont été de 28, 56 milliards de dollars durant cette période, soit une baisse de 3, 18 % en base annuelle.


xinhuanet 2005/10/08





doteasy.com - free web hosting. Free hosting with no banners.

 

 

 
 

 

 


     
GlobalAdvocacy.com     
 © China Internet Information Center

   User Agreement | Privacy Policy