GLOBALADVOCACY . c o m

Chacun d'entre vous peut créer l'évènement!

 

 


Développement
Santé
Organisations Internationales

 

 

 

 

 

     

    

 


Un officiel du ministère de l'Agriculture présente les cas de grippe aviaire en Chine

Le Bureau de l'Information du Conseil des affaires d'Etat a donné le vendredi 28 octobre dans l'après-midi une conférence de presse au cours de laquelle le vétérinaire en chef de l'Etat de Chine et directeur du Bureau vétérinaire du ministère de l'Agriculture, Jia Youling, a donné un compte rendu des mesures prises récemment par la Chine pour prévenir et traiter la grippe aviaire hautement infectieuse et a répondu aux questions des journalistes.

Depuis l'automne, a dit M. Jia, un cas de grippe aviaire hautement infectieuse H5N1 s'est déclarée respectivement en Mongolie intérieure, et dans les provinces de l'Anhui et du Hunan, et ont été identifiés par le laboratoire national de référence sur la grippe aviaire.

En Mongolie intérieure, l'épidémie a frappé le village de Tengjiaying, relevant du bourg de Bayan, arrondissement de Saihan, à Huhhot. 2 600 poulets et canards ont été infectés et sont morts, et quelque 91 100 oiseaux de basse-cour ont été tués et détruits. Elle a été identifiée par le laboratoire national le 19 octobre. Dans la province de l'Anhui, l'épidémie s'est abattue au village de Liangying, relevant du canton de Bianyi, municipalité de Tianchang. 550 oies ont été malades et morts, et 44 736 oiseaux de basse-cour ont été tués et détruits. Elle a été identifiée par le laboratoire national le 24 octobre. Dans la province du Hunan, l'épidémie a frappé le village de Wantang, relevant du bourg de Shebu, au district de Xiangtan. 545 poulets et canards en ont été victimes, et 2 487 oiseaux de basse-cour ont été tués et détruits. Elle a été identifiée par le laboratoire national le 25 octobre.

Conformément au « Projet d'urgence national de lutte contre l'épidémie animale brusque », au « Projet d'urgence national de lutte contre la grippe aviaire hautement infectieuse » et aux règlements de l'Etat et du ministère de l'Agriculture, les autorités des lieux affectés ont pris immédiatement des mesures d'urgence de prévention et de contrôle, ont établi le cordon sanitaire et empêché strictement la sortie de volaille et de ses produits et contrôlé rigoureusement la circulation de personnes et de véhicules. Toute la volaille vivant à trois kilomètres à la ronde a été tuée et traitée de manière inoffensive, par incinération ou enterrement profond. En même temps, les aviculteurs ont reçu une indemnité. Les basses-cours et les cages, les routes et les zones environnantes, les véhicules et les personnes entrant ou sortant de la zone infectée ont été strictement désinfectés. Une vaccination renforcée a été administrée aux oiseaux de basse-cour des zones menacées. Dans les zones menacées de Mongolie intérieure et des provinces de l'Anhui et du Hunan, 290 000 oiseaux de basse-cour ont été vaccinés d'urgence, et la vaccination s'est étendue à 6,962 millions d'autres oiseaux de basse-cour. Ces trois épidémies ont déjà été supprimées, et on n'a pas découvert de nouveau foyer. Selon un bulletin du ministère de la Santé publique, aucun cas de contamination humaine de la grippe aviaire ne s'est déclaré en Chine.

Cependant, M. Jia a reconnu les difficultés de la prévention et du contrôle de la grippe aviaire. Premièrement, trois des huit voies de migration d'oiseaux sauvages passent par la Chine, à travers de nombreuses provinces et de vastes régions. Au cours de leur passage, les oiseaux migrateurs risquent de susciter l'épidémie au cours de leurs contacts fréquents avec les oiseaux de basse-cour. Deuxièmement, il y a en Chine 14,232 milliards d'oiseaux de basse-cour qui représentent 20,83% du nombre total du monde. Parmi cette volaille gigantesque, il y a 3,735 milliards d'oiseaux aquatiques élevés, soit 76% de l'élevage mondial. Il est fort possible que la grippe aviaire se produise de nouveau et se diffuse en Chine. Troisièmement l'aviculture se fait de manière dispersée en Chine, et les conditions d'élevage et la gestion sont médiocres, ce qui rend difficile la prevention de l'épidémie.

A la question relative aux mesures que les autorités prendront devant l'apparition de cas d'infection humaine, l'officiel du ministère de la Santé publique présent à la conférence de presse a répondu que la prévention était de première importance afin d'empêcher l'apparition de contamination de l'homme. S'il y a une épidémie inter-animale, les services sanitaires déclencheront immédialement le mécanisme d'urgence pour surveiller la circulation des personnes à haut risqué et faire des enquêtes, faire des observations médicales de nature à découvrir au plus tôt le cas suspect. En même temps, le ministère de la Santé publique collaborera étroitement avec le ministère de l'Agriculture dans le domaine des informations et des mesures à prendre. S'il y a un cas suspect, l'observation médicale et le traitement seront entrepris au plus vite. Pour tous les cas confirmés, nous devons prendre des mesures de traitement médical : observation, soins et prévention de contamination massive.

A la fin, M. Jia Youling a déclaré que l'on était très inquiet quant à la possibilité de l'infection humaine. Il a affirmé qu'à l'heure qu'il est, aucun cas de ce genre n'a été confirmé en Chine.


doteasy.com - free web hosting. Free hosting with no banners.

 

 

 

 
 
 

 


 GlobalAdvocacy.com     
 © China Internet Information Center

   User Agreement | Privacy Policy